Nos tutelles

CNRS

partenaires financiers

Rechercher




Accueil > Actualités > Actualités

Deuxième campagne de survols SAMM en Méditerranée


La campagne de Suivi Aérien de la Mégafaune Marine reprend du service 7 ans après le premier cycle. Elle a pour objectif de contribuer au suivi de l’état écologique des espèces de la mégafaune marine comme les oiseaux marins, mammifères marins, tortues marines, ... mais également de suivre certaines activités humaines comme les bateaux et les macro déchets. Ce suivi s’inscrit dans le cadre de la Directive européenne Cadre Stratégie pour le Milieu Marin dont le programme de surveillance est mis en œuvre par l’Agence Française pour la Biodiversité (AFB). Cette campagne a couvert précédemment l’ensemble des eaux françaises en métropole (Manche, Atlantique et Méditerranée) au cours des saisons été et hiver afin de produire une cartographie globale de la distribution de ces espèces et de leurs habitats préférentiels.



Pilotée par l’Observatoire Pelagis et l’AFB, ce deuxième cycle de SAMM se réalise par façade maritime. Ici, la campagne a pris place en hiver en Méditerranée, et elle fait suite au volet estival qui a eu lieu dans la cadre de la campagne ACCOBAMS Survey Initiative l’été dernier (voir actualité).



Pour ce faire, 2 avions adaptés à ce type de travail d’observation aérienne et 10 observateurs sont mobilisés afin de parcourir plus de 10 000 km en mer et collecter un maximum de données. Soixante jours de mission (janvier-février) seront en principe nécessaires pour tout réaliser en cette saison où les conditions de vent et la mer agitée sont fréquentes.
Echantillonnage prévisionnel pour la campagne de 2019 (lignes à parcourir avec effort d’observation)



 



-Déroulement de la mission -



07/01/2018
Mise en place des équipes près d’Aix-en-Provence.
Même si tous les observateurs ont une solide expérience dans le domaine, une formation s’impose pour se mettre à jour de l’application du protocole, du logiciel de saisie SAMMOA et toujours se remettre en mémoire les critères d’identification des espèces observées depuis 200 m d’altitude.



Révisions pour les observateurs encadrés par les chefs d’équipes de Pelagis et EcoOcéan Institut



 



17/01/2018
Les vols ont démarré mais le régime de vent soutenu notamment sur le golfe du Lion ne permet pas d’obtenir des conditions d’observations convenables et d’avancer sereinement. Une équipe et son avion s’est positionnée en Corse et a pu avancer l’échantillonnage en mer de Ligure et dans le golfe de Gêne. Leurs premières observations de cétacés font état de plusieurs groupes de dauphins bleu et blanc, quelques rorquals communs. Les oiseaux marins les plus rencontrés sont les goélands leucophées, mouettes pygmées et des petits puffins (P. yelkouan/mauretanicus). Les poissons lunes sont également très présents. Un seul vol a pu être effectué par l’autre équipe dans le golfe du Lion avec notamment des grands dauphins observés.




Préparation d’une équipe avant le décollage



 



31/01/2018
Après un nouveau passage en Corse pour finaliser une partie du plan d’échantillonnage au niveau du sanctuaire Pelagos, les deux équipes sont à nouveau réunies au camp de base. Pour l’instant, 45% de l’échantillonnage a été réalisé mais sa répartition est très inégale. Ceci s’explique par la météo capricieuse et l’évitement d’une partie de la zone de travail faisant l’objet d’une mission militaire de large envergure (voir carte des beauforts et avancement ci-dessous).
Le temps de la validation des données, des tri photos, et des premières cartes est arrivé mais il dure un peu... Les observations ont été complétées avec davantage de dauphins bleu et blanc à l’Est et plus de grands dauphins au niveau du golfe du Lion. Moins fréquents, quelques dauphins de Risso ont été vus ainsi qu’une Baleine à bec de Cuvier. En Oiseaux marins, les laridés sont toujours les plus abondants au large et les petits puffins légèrement plus côtiers notamment dans le golfe du Lion où ils sont fréquemment observés. Hormis le poisson-lune pour les autres espèces de la mégafaune observées, on notera la présence disséminée de tortues marines (chélonidées).




 


16/02/2018


Enorme progression des équipes en l’espace de quelques jours de vols avec plus de 80% de l’effort réalisé. Ceci grace à une mer calme et la possibilité de travailler sur des zones souvent réservés aux militaires. L’échantillonnage sur les longs transects océaniques a enfin pu avoir lieu ainsi que le pourtour restant de la Corse.



Les observations ont fusé avec quelques rorquals communs, des dauphins de Risso, toujours des Grands dauphins et dauphins bleu et blanc en nombre et même une observation d’un cachalot. Côté oiseaux, les mouettes pygmées semblent abondantes en océaniques alors que les puffins sont plus enregistrés à proximité des côtes. Quelques requins peau-bleue ont été vus, puis plus régulièrement des tortues cependant leur nombre est bien en deça des poissons lunes omniprésents.





25/02/2019


La fin de la campagne est imminente. L’échantillonnage complet de la zone a pu être réalisé ces derniers jours. Ceci grâce à a météo clémente qui nous a permis d’assurer les transects restants en zone militaire et d’en refaire certains avec de meilleures conditions d’observations. En effort ce sont donc près de 11 500 km qui ont été parcourus !
Pour un bilan très préliminaire, près de 8 000 observations de tous types ont été recueillies en effort avec :
290 observations de cétacés
2 100 d’oiseaux marins
540 d’autre mégafaune (poissons lune et tortues surtout)
5 000 observations se rapportant à des activités humaines (macro-déchets principalement).
Un rapport plus exhaustif après un nouveau nettoyage des données sera disponible d’ici quelques mois.

Côté terrain, Une équipe réduite vole encore afin de tester le prototype photo STORMM visant aider les observateurs à l’identification des espèces et en calculer les biais.



.