Nos tutelles

CNRS

partenaires financiers

Rechercher




Accueil > Actualités > Actualités

Un lagénorhynque à bec blanc s’échoue sur la côte atlantique



Deux espèces de lagénorhynques, ces dauphins d’apparence robuste au rostre court, sont présents en Atlantique Nord : le lagénorhynque à bec blanc (dessin du haut) et le lagénorhynque à flancs blancs (dessin du bas).


Leur limite sud de répartition correspond à la mer Celtique pour le premier et à la Manche Est pour le second (50° N).



Ces deux espèces sont retrouvées échouées sur nos côtes. Les échouages de lagénorhynque à flancs blancs concernent la façade Atlantique et sont plutôt rares. Alors que les échouages de lagénrohynque à bec blanc sont plus réguliers mais très localisés en Manche Est et dans le sud de la Mer du Nord.


Pour ce dernier, 80 % des échouages sont connus pour la seule région Hauts de France (sur 23 cas entre 1990 et 2017). En fait, un seul cas concernait la façade Atlantique, un spécimen échoué sur l’île d’Oléron en 1997. Ce spécimen, avec un autre échouage survenu sur la côte nord de l’Espagne en 1982, représente un des cas les plus méridionaux enregistrés pour l’Atlantique nord-est.


Le 4 février dernier, un nouveau cas de lagénorhynque à bec blanc vient enrichir ces observations en limite extrême de l’aire de répartition de l’espèce : un spécimen découvert sur une plage de Labenne dans le sud des Landes (43° N). Malheureusement la carcasse a été reprise par la marée et le seul élément qu’il reste pour confirmer l’échouage est une photographie prise par une promeneuse.