Nos tutelles

CNRS

partenaires financiers

Rechercher




Accueil > Observatoire > Suivi des échouages > Notre Rôle

Notre Rôle


Chaque année ces informations sont compilées et traitées dans la Synthèse annuelle des échouages sur le littoral français remise au Ministère chargé de l’Environnement et à l’ensemble des correspondants du RNE


En fonction de l’état de décomposition du mammifère marin échoué, une dissection rigoureuse suivant un protocole standard peut être réalisée. Ceci consiste à collecter des prélèvements d’organes et de tissus permettant de suivre l’état sanitaire (pathologies, contaminants), d’étudier les paramètres démographiques (âge et état reproducteur) et écologiques (régime alimentaire) des populations concernées.


Les paramètres de population tels que l’âge (par examen des dents) et le statut reproducteur (par examen des gonades) sont analysés en routine à l’Observatoire PELAGIS afin d’affiner les modèles de dynamique des populations, principalement pour les petits cétacés exposés aux captures accidentelles dans les engins de pêche.



L’étude directe du régime alimentaire, par examen du contenu stomacal, est réalisée en routine par l’Observatoire PELAGIS et le CEBC. Elle permet de connaître la place de ces espèces dans les écosystèmes marins et d’évaluer leur interaction biologique avec la pêche par exemple.


 
D’autres analyses sur les tissus telles que les concentrations en métaux lours, en polluants organiques persistants (Pops), la génétique et le niveau trophique par analyses des acides gras ou isotopes stables sont réalisées par le CEBC et des laboratoires associés dans le cadre de programmes de recherche.



Enfin certaines pathologies sont suivies, c’est le cas de la brucellose. Dans ce cas les prélèvements sont traités par l’AFSSA..... D’autres organes et tissus peuvent être collectés dans le cadre de programmes ponctuels (européens) avec d’autres partenaires (exemple : programme BIOCET)


 

age (dents) statut reproducteur (gonades) régime alimentaire (estomac) parasites (tout organe) métaux lourds et Pops(tissus) génétique, pathologies, autres...(tout tissu et organe)


nous donnent l’état sanitaire de l’individu et des paramètres de population


Tous les résultats sont mis en relation entre eux. On obtient alors de nombreuses informations sur l’état sanitaire et écologique des animaux échoués. En ayant une connaissance assez précise de la nature des échouages, il est possible de transposer ces résultats à une plus large échelle et obtenir des éléments précieux sur l’état des populations vivant au large de nos côtes.