Nos tutelles

CNRS

partenaires financiers

Rechercher




Accueil > Observatoire > Suivi en mer > Suivi aérien > REMMOA II - Antilles Guyane

REMMOA II - Antilles et Guyane


Depuis le 1er septembre 2017 la campagne REMMOA est en route. Conduite par l’Agence Française pour la Biodiversité (ex Agence des aires marines protégées) et coordonnée par l’Observatoire PELAGIS, elle s’inscrit dans le même cadre que les précédentes campagnes mais représente le cycle II des campagnes REMMOA, à savoir un deuxième passage sur des zones préalablement échantillonnées. Prévue initialement sur 2 mois, la campagne consiste à survoler les eaux des Antilles (dont le Sanctuaire AGOA) et de Guyane afin de mieux connaître la distribution et l’abondance des espèces de mammifères marins, d’oiseaux marins, de tortues et des autres grandes espèces visibles en surface (requins, raies...) au large notamment.



Avec la participation à la campagne de certains observateurs issus des ONG locales impliquées dans la conservation de la nature, un partenaria s’est institué avec la Sepanmar, Evasion Tropicale et le GEPOG. D’autres anciens observateurs de Polynésie française, de Nouvelle-Calédonie ou des Seychelles reviennent renforcer les rangs pour cette campagne.


 

  • Début de mission aux Antilles avec une météo capricieuse



Le démarrage de la campagne a eu lieu depuis la Guadeloupe où des vols ont commencé des l’arrivée des observateurs afin de profiter d’une météo favorable à l’observation. 


Les premières observations de cétacés réalisées concernent des Cachalots, Baleines à bec de Cuvier, Stenelles et Grands dauphins. Les autres espèces vues sont Tortues luth et à écailles (chélonidés), Raies mantas, Diables de mer et quelques Marlins. Les oiseaux apparaissent peu nombreux avec des Fous bruns, Phaétons à bec rouge, Mouettes atricilles, Noddis bruns et des sternes "brunes" (fuligineuse ou bridée) plus au large.


Malheureusement, ces survols n’ont pu duré que quelques jours avant l’arrivée de fortes perturbations tropicales (cyclones Irma, José et Maria). Aussi paradoxalement que ça puisse paraître, la période cyclonique correspond au moment ou les conditions de mer les plus calmes sont rencontrées. En dehors du risque de dépression tropicale, les vents sont généralement les plus faibles et la mer est lisse rendant les animaux bien visibles depuis les airs. C’est donc la meilleure période pour la réalisation des campagnes REMMOA. Cette année 2017, les dépressions s’enchaînent plus qu’indiquent les modèles météorologiques ce qui limite la progression des équipes aux Antilles ayant pu travailler essentiellement du côté Caraïbes.



Après quelques survols opportunistes réalisés lors de rares accalmies, le travail sur la zone des Antilles est mis temporairement de côté. Les équipes et les deux avions vont rejoindre la Guyane où les conditions semblent plus clémentes.


 

  • Milieu de campagne et des survols productifs Guyane


Il n’aura pas fallu plus de deux semaines à l’équipe de Remmoa pour survoler la totalité de l’espace marin guyanais. La campagne d’observation aérienne de la mégafaune pélagique a en effet bénéficié de conditions météorologiques idéales permettant jusqu’à 7 heures de vol par jour aux deux avions en place. Comme pour la première campagne de 2008, la mégafaune des eaux guyanaise surprend par sa richesse et sa diversité. Mi-octobre, l’équipe de Remmoa est de retour en Guadeloupe pour reprendre les survols des petites Antilles.



Niveau observation on retiendra, des groupes allant jusqu’à 80 individus de l’emblématique Sotalie (dauphin de Guyane) qui ont été observés, ainsi que d’autres espèces de delphinidés régulièrement rencontrées en Guyane, le grand dauphin, les dauphins tachetés, le dauphin à long bec, le péponocéphale et le globicéphale. Des espèces plus imposantes de cétacés comme les baleines à bec, les orques et les cachalots ont également été recensées.



L’étonnante présence de plusieurs baleines à bosse, dont certaines accompagnées de leur jeune, est un élément marquant de cette campagne. De juillet à octobre certaines baleines à bosse originaires d’Antarctique migrent jusqu’aux côtes brésiliennes pour s’y reproduire ou mettre bas. Les individus rencontrés par la mission pourraient appartenir à ce groupe migratoire. Ces baleines auraient continué leur route jusqu’à atteindre les côtes guyanaises.


D’autres espèces comme requins et raies ont été observées dont deux requins baleines d’une dizaine de mètres au large et des rassemblements de raies mourine. La découverte faite lors de la campagne Remmoa de 2008 de la présence de raies manta en Guyane s’est confirmée avec des dizaines d’observation. De nombreux oiseaux ont été rencontrés près des côtes principalement des sternes royales, sternes de Cayenne et sternes caugek. Les observations au large, moins nombreuses, concernaient des sternes fuligineuses ou bridées, des noddis bruns, des puffins d’Audubon et plus exceptionnellement des océanites.



En Guyane, premières restitutions à chaud avec des résultats ! Plusieurs interventions pédagogiques dans les écoles de Cayenne et de Saint Laurent du Maroni ont permis à l’équipe de sensibiliser le jeune public à la richesse de mégafaune marine de Guyane. Les résultats préliminaires ont également été présentés cette semaine lors d’une conférence publique animée par le GEPOG, association guyanaise partenaire de la mission. Dans la foulée, un communiqué permis aussi la diffusion d’un reportage expliquant la campagne sur Guyane Première.


 

.


 

.

------Mots-clés------