La Rochelle, France
05.46.44.99.10 (7 jours/7)

Échouages de marsouins

Un échouage inhabituel de marsouins communs

Un échouage inhabituel de marsouins communs a eu lieu ce mois d’avril dans le Calvados (14).

En effet, depuis le début d’année, 44 marsouins communs ont été recensés sur le littoral de ce département, dont 34 depuis la fin du mois de mars.

En 2020, 33 marsouins, dont 10 au printemps (mars, avril, mai), ont été observés échoués sur l’année. Pour les années 2018 et 2019, ce sont respectivement 45 et 29 marsouins communs qui ont été recensés, dont 14 et 19 pour le printemps (mars, avril, mai). Un précédent pic d’échouages avait été observé au printemps 2016 (38 marsouins échoués de mars à mai).
La plupart de ces animaux ont pu être examinés par des correspondants locaux du RNE (Service départemental de l’OFB et Groupe Mammalogique Normand). La majorité des animaux examinés présentaient des traces de captures dans des engins de pêche.
Le début du printemps correspond à un pic de densité en mer au large des côtes normandes que le marsouin fréquente de manière saisonnière. Néanmoins pour les départements voisins (50 et 76), le nombre d’échouages est resté dans la norme.

Cet épisode inhabituel d’échouage pourrait être lié aux conditions météo exceptionnelles cette année, avec une dominance de vent de Nord-Est, qui auraient mis en évidence cet évènement de mortalité. Après le dauphin commun, le marsouin est la deuxième espèce la plus touchée par la capture dans des engins de pêches. En 2019, le taux de capture apparent du marsouin commun sur la façade Manche-Mer du Nord est de 27% (rapport du nombre d’animaux présentant des traces de captures / total animaux échoués examinables).

La récurrence des échouages dans le Calvados devrait amener à une attention particulière pour la conservation de cette espèce. En effet, le marsouin est une des deux espèces de cétacés d’intérêt communautaire (Directive Habitat Faune Flore Natura 2000) nécessitant la désignation de zones de protection spéciale ainsi qu’une surveillance ciblée notamment par rapport aux interactions avec la pêche.