La Rochelle, France
05.46.44.99.10 (7 jours/7)

SPEE

Survols des Pertuis 

Le projet SPEE (Suivi de la mégafaune marine au large des PErtuis charentais, de l’Estuaire de la Gironde et de Rochebonne par observation aérienne) commandité par le Parc naturel marin de l’estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis, vise à améliorer les connaissances sur la distribution, l’abondance et l’utilisation de la zone par la mégafaune marine dans le Parc et la ZPS « Pertuis Charentais-Rochebonne ».

Objectifs

Cette campagne d’acquisition de données via l’observation aérienne vise les oiseaux marins, les mammifères marins et les tortues marines, raies, requins et grands poissons visibles, macro déchets flottants en surface ainsi que la fréquentation nautique. Elle a pour objectif de les identifier, préciser leurs effectifs et leur distribution dans la zone d’étude, et de caractériser les variations saisonnières. Elle doit aussi permettre de mettre en évidence des relations entre l’environnement et la présence des espèces suivies. Les résultats attendus surtout pour les oiseaux et mammifères marins sont des données de richesse spécifique, de distribution et d’abondance, de variabilité saisonnière de ces paramètres et d’habitats préférentiels en lien avec les paramètres environnementaux de la zone.

Echantillonnage

Par souci de cohérence écologique dans le suivi de ces espèces mobiles, l’étendue de la zone d’étude dépasse les limites administratives du Parc et de la ZPS et s’étend sur 15 000 km² environ. Cela représente 4 sessions de survols de 3 500 km chacune par an, déclinées en 4 plans d’échantillonnage successifs sur les années 2019 et 2020.

Quelques chiffres

3 500 km de transects ont été parcourus par saison avec sur une zone de 15 000 km²
216 heures de vols et 13 600 km d’effort répartis sur 4 saisons et les deux années 2019 et 2020
25 000 observations collectées :
– 700 observations de mammifères marins dont trois espèces régulières et présentes toute l’année mais avec des densités plus élevées en hiver pour le dauphin commun et le marsouin commun.
– Plus de 15 000 observations d’oiseaux avec de nombreuses espèces hivernantes au large et densités élevées en hiver et à l’automne, excepté à l’intérieur des pertuis où la présence de certaines espèces d’oiseaux marins est plus marquée en été.
– un millier d’observations de grands poissons pélagiques ou requins
– près de 4 000 détections de déchets flottants.

Et la suite…

Les analyses sont en cours, et cette campagne de survols se poursuit en 2021 puisque quatre nouvelles sessions par saison seront réalisées afin de compléter les connaissances et permettre une analyse plus globale.

Rapport 2019